C’est quoi la télé du Plateau ?

Article issu de Marsactu/BENOIT GILLES

C’est une télé intermittente, qui pratique la lenteur et émet depuis un bar du cours Julien, l’Equitable café. Elle s’appelle La Télé du plateau en hommage à la Plaine, (le plateau en provençal), le quartier où est installé ce café alternatif. Elle a été fondée il y a deux ans par Pascal Hennequin, cofondateur de l’association Fokus 21 dont l’objet est justement de "questionner nos modes de vie, d’informer sur les initiatives citoyennes, d’expérimenter des actions collectives".

"Nous sommes membre du conseil d’administration de l’association qui gère le café, explique Pascal Hennequin. L’objectif premier du café est de promouvoir des alternatives positives et solidaires en donnant à tous les moyens de s’informer, d’échanger et de créer". Au bout de dix ans d’existence, la première intention de ces administrateurs étaient de constituer des archives de la vie du café. "Nous n’avions que quelques photos. On s’est dit qu’il était intéressant de constituer des archives vidéo. On s’est donc proposé de couvrir des soirées thématiques pour les diffuser sur internet".

Une des premières soirées ainsi diffusés était justement consacrée aux handicaps où la question de l’accessibilité était directement posée. "J’ai pris aussi conscience de ses problèmes d’accès en devenant papa. Pendant plusieurs mois, je ne pouvais pas participer aux soirées, je me sentais frustré. Il fallait donc trouver un moyen de les revoir ou d’y participer à distance". Prolonger le débat

Comme Pascal Hennequin avait l’habitude de ce type de production déjà mis en pratique au sein de Fokus 21, il a décidé de mettre ses compétences au service des soirées de l’Équitable café. La télé participative voit ainsi le jour. Une fois par mois, à l’occasion des "café repaires" de l’Équitable café elle diffuse des émissions de deux heures : une heure d’exposé, une autre de débat suivi d’un chat avec les internautes. La télé du plateau intervient également lors de soirées thématiques pour prolonger le débat et l’amplifier. Mais son objet n’est pas seulement médiatique. La télé s’inscrit dans le réel des échanges humains. "La dimension participative passe aussi par la formation des bénévoles que l’on forme. Une fois, qu’ils sont derrière les manettes, ils ne voient plus la télé de la même façon".

La télé du plateau fait partie du paysage des télés participatives locales et adhérent à la fédération des vidéos de pays et de quartiers qui réunit 40 télés du même type. "Certains agissent avec les centres sociaux, les écoles, les habitants. L’idée est de mettre les citoyens en positions d’acteur tout en leur redonnant la parole en leur permettant de s’exprimer, de revendiquer et d’établir une médiation avec les élus et des techniciens".

Par Benoît Gilles, le 8 février 2013


Le talk quartier Marsactu : Pascal Hennequin de... par marsactu

Voir en ligne : Archives La Télé du Plateau

Agenda